Une belle semaine pour les habeilles de Jullien

Dimanche dernier, nous avons passé toute la journée à plancher sur l'organisation de notre projet. Ce n'est pas le plus drôle mais c'est moins roboratif qu'il n'y parait. Et puis ça fait surtout l'occasion de se voir, d'apprendre à se connaître et d'avancer sur la construction de notre collectif.

Nous avons notamment bossé sur la rédaction de notre projet initial, sur notre rôle dans l'élaboration du pré-programme (on va le faire toutEs seulEs comme des grands - faut dire qu'on compte quand même trois archis dans notre groupe...) et l'organisation des semaines à venir (week end de travail, permanences, gestion des contacts...). En bref : un beau jus de cerveau ! Comme chaque fois, nous en sommes sortis rincés mais super motivéEs, d'autant que ce n'était que le premier jour d'une riche semaine.

Le lendemain matin, rebelote (nous ne nous quittons plus) : visite du terrain. Quatre (ou cinq ?) d'entre nous se sont rendus sur place. Rien de délirant mais les choses deviennent plus concrètes. Nous n'avions jusqu'à présent jamais mis un pied au 12 rue Jullien, c'est désormais chose faite !

L'après midi, rencontre officielle avec l'EPF, propriétaire du terrain. Sans doutes avons nous fait bonne impression puisque le projet est encore sur les rails... Plus d'infos sur cette honorable institution, curieuse d'expérimenter l'habitat participatif, sur leur site.

Le soir, le marathon s'achève en beauté avec notre première réunion publique. Une cinquantaine de curieux ont répondu à l'invitation et sont venus causer du projet au Théâtre Toursky (au coeur du quartier Saint Mauront). Plein de contacts engrangés et un papier dans 20 minutes pour couronner le tout (ça change pas la face du monde, mais ça fait toujours plaisir). On a tous été bien boostés par ce succès, qui s'est confirmé le lendemain lors de la première permanence à l'Equitable (pour mémoire, on s'y retrouve chaque mardi à 18h).

Merci à tous ceux qui sont venus où qui nous ont écrit. A peine on trouve le temps de se poser pour chroniquer sur ce site qu'une semaine (vachement chouette) a déjà passée. Pourvu que ça dure !