Le quartier de Saint Mauront



Regard subjectif sur notre futur quartier...

Plan en images

 Pour arriver à St-Mauront le moyen le plus efficace reste le métro arrêt National qui se situe en bas du quartier, la butte est moins bien desservie, les gens doivent marcher 5 à 10  minutes pour atteindre le bus le plus proche. Par ailleurs, les transports ne vont qu'en direction du centre, ils ne desservent pas de lignes transversales, ce qui est vrai pour Marseille en général.

 Le trafic dans le quartier est très différent selon les axes, il est plutôt dense dans la rue Félix Pyat, comme la rue Auphan; alors que les autres rues sont plutôt calmes.

 Par contre, le quartier est encadré par des axes majeurs: boulevard National et Boulevard de Plombière. La plupart des personnes possédant une voiture en privilégient l'usage face aux transports en commun « non performants ».

  Le quartier est divisé par l’autoroute (A7), mais on observe aussi une division géographique entre le haut (la butte), immeubles ou maisons à 3 fenêtres pour la plus grande partie et le bas, zone productive d'antan remplacée par des immeubles de bureaux et de logements (parc Bellevue) dans les années 60.

Sur la butte, côté plombière, la population semble plus âgée, et c'est là que l'on rencontre quelques vieux Marseillais ayant toujours vécus là. Dans leur bouche, il y a la nostalgie du passé et la déception face à l'abandon de ce quartier historique.

Certains rejettent même la faute sur les nouveaux arrivants, faute de constater le désengagement politique.

 Cette division historiquement fonctionnelle se poursuit aujourd'hui, la butte reste principalement une zone de logements, tandis que la partie basse, autour du boulevard National et de la rue Félix Pyat rassemble tant bien que mal commerces, activités et  réseau de transports en commun. Cette dichotomie revêt aussi un caractère social: comme si l'altitude correspondait globalement au niveau socio-économique des gens! On trouve en effet sur la colline de St-Mauront de très belles maisons individuelles avec jardin, habitées depuis longtemps par une population relativement aisée, tout au moins propriétaire. Tandis que les logements en bas sont très souvent loués par des familles en situation de précarité à des marchands de sommeil... (pour le bâti ancien) ou à l'office HLM pour la cité Bellevue.